Derby et Gibb river road (partie 1)

Derby, encore une petite ville du nord sans grand intérêt à nos yeux sauf bien sûr sa fameuse allée de baobabs. Car on ne vous a pas encore parlé des baobabs ! Depuis que l‘on était arrivés plus au nord on en voyait partout et c’était un véritable régal pour les yeux. Ces arbres centenaires biscornus étaient tellement différents les uns des autres qu’ils semblaient avoir chacun avoir une personnalité bien à eux. C’était un véritable challenge de ne pas s’arrêter sur la route pour tous les prendre en photos. Donc je vous laisse imaginer le plaisir de découvrir qu’à Derby ils en étaient fiers et les mettaient bien en valeur avec une allée rien que pour eux. Pour nous, s’arrêter à Derby, c’était avant tout pour préparer notre aventure sur la « Gibb River Road ». La Gibb, c’est une route de terre de 660 km qui relie Derby à Kununurra. C’est une route un peu mythique dans le coin car elle permet d’accéder à de nombreuses petites gorges isolées sur une piste difficile avec de nombreux passages à gué. C’est un vrai challenge, il est conseillé d’avoir plusieurs roues de secours, des réserves de nourriture, d’eau et d’essence importantes car il y a peu de ravitaillement sur la route et bien sûr un vrai 4×4 est obligatoire pour la traverser. C’est pour ça qu’on a décidé d’y aller d’ailleurs ! En fin de saison sèche on s’est dit que les passages à gué devraient passer et la route semblait surtout caillouteuse et inconfortable mais pas sableuse. Finalement notre rêve d’aventure a pris fin à l’office de tourisme de Derby car on a appris que la plupart des gorges étaient fermées pour la saison car complètement à sec. Comme c’était le principal intérêt d’emprunter cette route, c’était plus raisonnable de faire un détour par l’autoroute  bien goudronnée et plus confortable.

On a pu tout de même prendre la première partie de la Gibb pour accéder à la belle Windjana Gorge, où on verra nos premiers crocos, et à Tunnel Creek. On nous avait avertis qu’il y avait des crocodiles également à Tunnel Creek, ce qui a pris une autre dimension quand on a découvert que c’était une grotte avec de nombreux passages dans l’eau et dans le noir. On a été un peu enhardis par un couple devant nous qui semblait progresser sans aucun croc et on a finis par aller au bout de la grotte en gardant tous nos orteils.

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: