Coral Bay

On a décollé encore une fois au lever du soleil direction Coral Bay : 6h de route bordée par du bush et une belle terre rouge. Parfois on pouvait voir des kangourous, des vaches, des chèvres ou des émeus sur le bas-côté (en vie ou non malheureusement !).

Coral bay est réputée pour ses nombreux spot de snorkeling, sa population de raies manta qui vit ici à l’année et par le passage des requins baleines puis baleines à bosse lors de leur route migratoire, un lieu idyllique pour nous !

On a donc retenté le snorkeling pour la 3ème fois de notre séjour et cette fois-là a été la bonne ! Les coraux abritaient une belle vie sous-marine mais on n’a pas pu rester aussi longtemps que d’habitude car l’eau était encore froide à cette saison (21°, on est habitués à 28° nous!)… dommage. On a préféré se faire deux belles plongées en eau peu profondes avec une double combi de 5mm pour Marie, c’était plus supportable. La vie était profuse. On est restés une bonne partie de notre deuxième plongée à observer une dizaine de requins se faire nettoyer les branchies à une station de nettoyage, c’est toujours impressionnant de les voir d’aussi près. On a surtout choisi ce tour car il était prévu entre les deux plongées de se rendre en bateau  sur le lieu de vie des raies mantas pour pouvoir nager avec elles. Pour notre plus grand bonheur, une belle raie, d’environ 3m d’envergure, nous a laissés profiter de son vol paisible et gracieux pendant une bonne demi-heure. Cerise sur le gâteau, on a vu depuis le bateau nos premières baleines Australiennes, une maman et son bébé.

Le seul bémol de cette journée magique a été la découverte des vrais campings Australiens. Jusqu’ici on avait toujours dormi sur des aires gratuites le long de la route et se retrouver dans un camping bondé (c’est aussi le jour où on a découvert que l’on était en plein pendant les vacances scolaires !) avec des voisins qui laissaient la télé à fond toute la journée et une partie de la nuit, n’était pas une super expérience, on ne nous y reprendra pas ! Ça nous a permis au moins de faire notre premier « resto » . Pour fuir le bruit on s’est installés dans un café pour déguster la spécialité locale ; le fish & chips. Dommage que Christophe, qui était malade depuis notre première nuit à la fraiche, n’en a pas senti le goût !

 

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: