Cervantes

Que le vrai road trip commence !

Après avoir fait connaissance avec notre compagnon de route jusqu’à Darwin, un SUV blanc, qui, on l’espère, devrait nous trimballer un peu partout, on a essayé de se refamiliariser à la conduite à gauche (la dernière fois n’était pas si lointaine, c’était pendant notre road trip Africain en janvier). Très vite on s’est rendu compte que le risque de collisions avec les kangourous n’était pas un mythe, on en voyait partout renversés sur le bord de la route, petit pincement au cœur à chaque fois… On était donc d’autant plus vigilants devant les fameux « road signs » australiens, vous savez ces panneaux jaunes en forme de losange. Sur notre route on a croisé encore de nombreux perroquets multicolores, des kangourous et même des émeus. Il est dingue ce pays, la faune est magnifique et tellement différente de chez nous.

Le truc chouette avec une voiture, c’est la liberté totale qu’elle nous confère, on peut aller où ça nous chante et si quelque chose sur la route nous donne envie il n’y a qu’à s’arrêter. Et on ne s’en ait pas privé, hypnotisés par des dunes de sable blanc qui étincelaient sous le soleil, on est allés voir ça de plus près. Le spectacle était étonnant au milieu des paysages de bush que nous traversions depuis que nous avions quitté Perth. Le sable blanc était incroyablement fin et d’un blanc éclatant, ce qui donnait envie de se rouler dedans !

Ensuite on a fait une halte au « Numbung national parc » près de Cervantes, plus connu sous le nom « désert des Pinacles ». On a appris que les scientifiques pensaient que ces formations rocheuses témoignaient de l’existence d’une ancienne forêt. Effectivement on aurait dit une forêt de roches jaunes se dressant fièrement vers le ciel. On a déambulé au milieu de ce champ de pierre, un peu troublés par les voitures qui pouvaient circuler malheureusement jusqu’ici. On a aussi eu la bonne surprise de croiser la route d’un kangourou qui grignotait tranquillement des buissons juste à côté de la voiture.

On a ensuite fait un petit détour par le lac Thetis afin de découvrir les stromatolithes. Le nom nous avait intrigués dans le Lonely Planet et on avait envie de voir par nous même à quoi cela ressemblait. Ce sont également des formations rocheuses qui résultent des cyanobactéries présentes dans le lac, elles sont extrêmement vieilles et témoignent des premiers signes de vie sur terre. Le spectacle au coucher du soleil était paisible, seulement troublé par 2 kangourous les oreilles dressés par notre passage et un cormoran qui faisait sécher ses ailes au soleil.

L’avantage de voyager sur la côte ouest, c’est que l’on peut profiter du coucher du soleil tous les soirs. Celui-là on l’a admiré seuls au monde au bord de la côte turquoise, avant d’aller planter notre tente au milieu du bush à la nuit tombée.

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: