Royal Natal National Park

 

Royal Natal National Park, situé tout au nord de la chaîne de montagne qui sépare l’Afrique du Sud du Lesotho, c’est un joyau du Drakensberg.

Impensable de manquer une des rando les plus célèbres du Drakensberg : le chemin qui mène à l’Amphithéâtre : une falaise bordant un gorge sur plus de 5km en arc de cercle, formant un amphithéâtre géant. Deux manières de l’aborder : la rando qui arrive au pied de la falaise ou celle qui permet de la surplomber. La rando qui permet d’avoir une belle vue du haut de l’amphithéâtre nous faisait saliver mais on a lu sur internet qu’elle était assez ardue avec de nombreuses échelles et des parois à escalader. Comme ça faisait à peine 3 semaine que l’on m’avait enlevé mon plâtre et que mon poignet était plutôt un appendice douloureux qu’un véritable outil, la sagesse l’a emporté et on a préféré faire celle qui menait au pied de la falaise. On n’a pas été déçu, pendant toute la marche on avait une magnifique vue sur l’amphithéâtre qui se dressait devant nous, les paysages étaient variées et on a de nouveau croisé mon copain le serpent.

Merci encore une fois à mapsme la super application sans qui on serait perdus en voyage. Vers le milieu de la rando, le chemin s’arrêtait brutalement, sans aucune indication pour la suite du parcours. Grâce à notre super appli on a découvert qu’il fallait traverser la rivière à plusieurs endroits pour arriver au pied des falaises. L’eau était sans doute plus profonde que d’habitude et ça n’a pas été une mince affaire (enfin surtout pour moi et mes petites gambettes, j’ai même dû capituler à certains endroits et enlever mes chaussures).

La récompense au bout : une belle vue sur les chutes de Tugela et une petite trempette dans les piscines naturelles formées par la rivière au milieu des gros blocs de pierres arrachés à la montagne.

Pour notre dernier jour en Afrique du Sud, la saison des pluies a fini par montrer le bout de son nez. On a quand même bravé la brume pour faire la rando que l’on avait prévu mais je vous laisse imaginer les paysages… On a quand même vu 2 très belles cascades. C’était le prix à payer au dépend de notre confort : nos chaussures étaient tellement trempées qu’on a fini en sandales/chaussettes dans l’avion !

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: