Cathedral Peak Nature Reserve

 

Cathedral peak, premiers pas dans la région des Drakensberg, qui signifie « montagne du dragon » en Afrikaans. Changement total de décors puisqu’ici les pics les plus hauts culminent à 3400m, à nous les randonnées en pleine montagne !

C’était un régal de fouler les hautes herbes entourés de ces paysages verdoyants sous un beau soleil. On était seuls au monde…enfin presque ! Un joli serpent vert d’environ 1m50 de long qui se dorait gentiment la pilule sur le sentier de randonnée a eu une belle surprise quand je me suis pris les 2 pieds dedans ! Heureusement il a eu aussi peur que moi et il a filé avant qu’on puisse identifier son espèce. A priori pas si méchant sinon il se serait défendu sur mes beaux mollets nus. D’ailleurs cette petite expérience m’a motivée à remettre mes « jambes » (de pantalon) pour la suite de la rando et à (essayer de) faire attention où je mettais les pieds !

Le côté positif de venir en dehors des vacances scolaires et d’être seuls sur les chemins de rando c’est quand tu arrives au seul hôtel à une centaine de kilomètres à la ronde où il y est censé avoir un camping mais qu’on t’apprend que ce camping a fermé et que le prix le plus bas pour une chambre est de 100 € (alors que tu as l’habitude d’en payer 15 pour planter ta tente), tu peux négocier ! Sans trop de difficultés on a réussi à avoir le tarif « + de 10 personnes » et obtenir un -50% ! Pour la seule fois du voyage, on a laissé notre petite tente dans le coffre et on s’est prélassés dans des draps propres face à un paysage de rêve. Enfin propre… A la différence de notre tente bien hermétique, on a appris à nos dépends que les huttes africaines regorgent de petites bestioles bien sympathiques (des sortes de petits verts rouges) qui trouvaient que nos draps étaient aussi pas mal confortables !

On a profité du restaurant de l’hôtel pour retenter les steaks africains, censés être un régal. Mais non décidément on n’a pas la même culture culinaire et les semelles, très peu pour nous. Par contre la truite pêchée dans la rivière d’à côté était un délice !

 

 

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: