Coron

Coron, ville principale de l’archipel des îles Calamian située sur l’île de Busuanga au nord de Palawan. Pour rejoindre ce petit coin isolé, 2 solutions s’offrent à vous. Vous pouvez prendre l’avion comme la majorité des touristes, moyen sûr, confortable et rapide, comme dirait le lonely planet il y a peu d’arguments pour choisir un autre moyen de transport. Nous on en a trouvé un de taille, le prix ! Le bateau est peut-être considéré comme long, fastidieux et un peu risqué mais c’était aussi dix fois moins cher, donc on a décidé de s’offrir une petite croisière de Manille à Coron, soit environ 14h de bateau. A ce prix là on était logés à la classe “super mega value”, c’est à dire la plus basse. On pensait se retrouver au fond de cale au milieu des moteurs mais non à la place on a eu le droit à deux couchettes sur le pont. Bon d’accord les couchettes collaient (d’ailleurs il y avait un peu de chewgum sur celle de Tof), on n’avait pas de draps, il n’y avait pas de mur pour nous protéger du vent et de la mer mais à côté de ça on avait des charmants voisins (des coqs et des poussins), une belle vue sur la mer et le karaoké du bateau en bruit de fond, pas mal non ?

On a fini par arriver sains et saufs à Coron à 3h30 du matin, mission trouver un hôtel ! Depuis le début du voyage on a toujours eu l’habitude de chercher notre logement en arrivant en ville, c’est plus facile pour dégoter les hôtels à petits budget et pour négocier. On n’a d’ailleurs jamais eu aucun soucis à trouver avant d’arriver aux Philippines. Ici à chaque endroit on se heurte à des hôtels complets et on est toujours plusieurs touristes à chercher. L’explication vient surement du fait que les Philippines est le pays le moins touristique que l’on ai fait jusqu’à présent et les infrastructures sont encore en développement, pour l’instant il y a plus de demandes que d’offres en matière d’hôtel. Après avoir laissé le soleil se lever, on a fini par dénicher un sympathique hôtel avec une grande terrasse commune qui donnait sur la mer.

Coron est connu des plongeurs du monde entier pour la plongée sur épaves. Lors de la seconde guerre mondiale, un raid américain a bombardé 24 navires japonais amarrés au large de Coron, les transformant au fil des années en 24 magnifiques épaves à explorer (enfin en réalité on peut réellement plonger sur 8 seulement) pour notre plus grand plaisir. En plus la ville détient le record du prix le plus attractif pour une plongée qu’on ait vu jusqu’ici (environ 60€ les 3 plongées), que demander de plus ? Nous nous sommes baladés dans les entrailles de 3 navires Japonais : l’Olympia maru, le Koygo maru et l’East Tangat. On avait déjà connu mieux en terme de visibilité et de vie marine mais plonger dans l’ancienne cabine du capitaine ou à côté des bulldozers que transportaient les navires était un régal. C’était impressionnant de voir à quel point la nature reprend le dessus aussi rapidement : seulement 70 ans après (et oui ça nous rajeunit pas !) de magnifiques coraux s’étaient développés sur la coque des rafiots.

On a profité aussi de l’occasion d’être à Coron pour aller visiter l’archipel des îles Calamian et les merveilles qui s’y cachent. Beaucoup d’agences proposent des tours où un bateau trimballe les touristes vers les plus beaux sites, il appellent ça ici le “Island hopping”. L’avantage c’est que pour un petit prix on peut visiter de superbes endroits, l’inconvénient c’est qu’il faille partager avec les autres touristes. On a adoré nager dans les eaux turquoises du “twin lagoon”, la vue magnifique qui surplombe le “lac Kayangan” et faire du snorkeling aux milieux des coraux et poissons multicolores. Les plages paradisiaques l’étaient un peu moins au milieu des dizaines de bateaux ancrés remplis de touristes mais en faisant abstraction, on pouvait imaginer pourquoi elles étaient considérées comme tel. Le paradoxe c’est que des plages de sable fin et cocotiers il y en a des centaines aux Philippines, comme on a pu s’en rendre compte sur les 7h du bateau qui nous reliaient à notre destination suivante. Et tous les tours s’arrêtent aux mêmes endroits, va savoir pourquoi. En tout cas ça donne envie de s’acheter un bateau, d’explorer toutes ces îles qui semblent désertes et de jouer à Robinson Crusoé !

 

30

2 thoughts on “Coron

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: