Flores & Tikal

 

Flores, petite île touristique située au milieu du lac Peten. On y vient pour se reposer, faire du kayak sur le lac, manger des tacos et des cakes dans les comedores de la rue mais surtout pour aller visiter le site maya de Tikal, situé non loin de la ville.
Tikal, c’était notre première découverte de la civilisation Maya, et quel site ! C’est simplement gigantesque. Des dizaines de temples et autres constructions mayas s’étalent sur environ 16 km2 au cœur de la jungle. La plupart sont encore ensevelis sous une couche épaisse de plantes et d’arbres et ceux qui ont été déblayés doivent être entretenus continuellement car la nature a tendance a vite reprendre ses droits ici. Ça donne au lieu un caractère secret, on se prend rapidement pour des explorateurs qui découvrent des vestiges mayas pour la première fois. Les animaux restent les seuls habitants de cette antique cité : singes hurleurs, tarentules, cochons-d’indes sauvages, coatis (sorte de fourmilier), toucans et autres oiseaux peuplent la forêt malgré les centaines de visiteurs qui la parcourent tous les jours. Il paraîtrait qu’on puisse même tomber nez à nez avec un jaguar mais pour nous ce sera pour une prochaine fois.

Flores c’est aussi notre dernière étape au Guatemala. Et pour une fois on est plutôt content de quitter un pays. Pour nous le Guatemala ça n’a pas été un coup de cœur. On y trouve des paysages magnifiques et des gens charmants mais on ne s’y est pas sentit à l’aise. Ce n’est pas tant l’atmosphère d’insécurité ni le fait que les gens n’ont aucun égard pour la nature, choses dont on a déjà parlé. C’est surtout qu’on a tout le temps l’impression de se faire arnaquer. Je ne parle pas du jeu du marchandage qu’il est normal de pratiquer en voyage et d’ailleurs on y prend un certain plaisir. Mais quand on divise sans gros effort le prix par deux ça devient trop, on ne peux pas s’empêcher de penser qu’on paye toujours trop cher. Ou alors il y a aussi ces gars qui t’accostent à ton arrivée dans une ville en te proposant de venir dans leur hôtel. En fait ce sont de simples rabatteurs et si l’hôtel auquel ils t’emmènent est complet, et que tu leur dis : “merci et au revoir, je vais chercher seul”, ils te suivent quand même et te réclament leur pourboire quand tu as fini par trouver seul ton hôtel. C’est peut être normal ici, mais nous ça nous a énervé, surtout qu’on s’est fait avoir deux fois ! Ou alors les fois où les hôtel t’assurent qu’ils sont équipés de toutes les commodités mais en fait non (ou il faut payer un supplément, tu payes, mais en fait non il n’y a toujours rien…veridict !). Bref c’est cette espèce de malhonnêteté constante envers les touristes que l’on a retrouvé à chaque endroit, sans exception, qui a rendu le climat pesant pour nous et c’était un soulagement de quitter cette ambiance, dommage.

 

One thought on “Flores & Tikal

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: