San Pedro de Atacama

dsc09034San Pedro de Atacama, nos premiers pas au Chili. Le Chili,  ce n’est plus tout à fait comme ses voisins d’Amérique latine, ni complètement comme un pays occidental, c’est un doux mélange entre les deux. A San Pedro, il fait bon vivre, l’ambiance est à la détente, le soleil est au rendez-vous tous les jours car le désert d’Atacama qui l’entoure est un des déserts les plus arides au monde, il n’y pleut que très rarement (il y a des endroits où il n’a pas plus depuis 80 ans ! ). Cela en fait d’ailleurs un lieu privilégié pour observer les étoiles.

Et justement, on a décidé de profiter de l’opportunité pour raver sous les étoiles… Les raves party dans le désert sont fréquentes dans le coin, on est donc parti en expédition avec Alice et Romain (et oui toujours eux, on s’est refait une colloque à San Pedro, inséparables les amis !) et nos compagnons de l’hôtel au milieu du désert. Pour la rave party, ce n’est pas ce que vous imaginez, ni ce qu’on imaginait non plus ! Oui, il y avait de la musique électro dans le désert, mais les basses n’étaient pas terrible et au plus fort de la soirée on n’était pas plus de 200, surtout des touristes d’ailleurs. Mais on s’est bien amusés, et on a bien pu profiter du ciel étoilé car on était vraiment au milieu de nulle part pour le coup. On a même rencontré dans la foule notre ami Belge, Guillaume avec qui on avait voyagé en Bolivie.

dsc08996Proche de la ville on trouve des lieux qui portent bien des noms de désert : vallée de la lune, vallée de la mort,… On a décidé d’aller à la découverte de la vallée de la lune à vélo : une petite boucle de 28 km en tout, facile pour des sportifs comme nous ! Enfin ça l’aurait été si on avait fait ça un autre jour que le lendemain de notre petite fête… Mais on l’a quand même fait : visiter le labyrinthe de sel, escalader la grande dune pour avoir une vue panoramique sur toute la cordillère de sel, admirer l’amphithéâtre de roches rouges, on est même allés voir les “très marias”, qui nous ont valu une longue descente avec vent de face d’un côté et une longue montée de l’autre ! Pour la fin de notre promenade, le clou du spectacle, nous avons pu admirer le soleil se coucher et ses derniers rayons illuminer la vallée et colorer de rouge les roches autours de nous.

dsc08942Avec tous ces noms lieux qui nous faisaient rêver, et comme on voyageait à 4, on avait l’intention première de louer une voiture pour se balader dans les environs. Mais nos fréquents et multiples passages à l’unique agence de location de San Pedro nous ont valu que des échecs : le lieu semblait abandonné. On a fini par trouver le propriétaire le dernier jour, mais bien sûr il était trop tard, donc un conseil si vous voulez louer un jour une voiture à San Pedro, soit louez-là à Calama avant, soit n’hésitez pas à emporter une tente pour camper devant le loueur de voiture ! On n’a pas eu d’autre choix que de partir en excursion organisée, mais les prix du Chili nous ont vite fait revoir à la baisse nos ambitions, et on a choisi d’aller se baigner dans la laguna Escondida. Cette laguna est peu connue dans le coin, la plupart des agences proposent plutôt d’aller se baigner dans la laguna Cejar qui serait plus belle (mais aussi plus cher, comptez seulement pour l’entrée 17000 pesos, soit 25€, contre 5000 pesos pour la laguna Escondida). Nous on a adoré ce lieu : des petites taches de sels au milieu d’un désert caillouteux avec au milieu des lagunas bleues turquoises. La baignade dans ces eaux très salées, s’apparente à une baignade dans la mer morte : on flotte ! La sensation est vraiment extra et vaut le déplacement. Par contre il vaut mieux éviter de mettre la tête sous l’eau ou de se prendre de l’eau dans les yeux, ça pique! Et pour cuire les pates le soir, il suffit de ne pas se doucher, vous aurez largement assez de sel sur le corps pour assaisonner votre plat !

dsc09041Et bien-sûr comme on était à l’endroit au monde où on voit le mieux les étoiles, on s’est offert une excursion pour les observer. Question clarté du ciel on a été un peu déçu, on s’attendait à voir beaucoup plus d’étoiles que ça (comme par exemple dans le sud Lipez) mais la pollution lumineuse de la ville  proche et la lune très brillante ont fait que le ciel qu’on a pu observer était beau mais pas extraordinaire. Par contre on a appris à reconnaître les constellations et on a pu observer de jolies nébuleuses ou amas d’étoiles au télescope. Avec ce grossissement on a pu aussi très bien voir les cratères de la lune.

A San Pedro on a rencontré John aussi. John, c’est ce Paraguayen qui logeait dans notre hôtel et qui pour passer ses vacances faisait les courses et préparait à manger matin, midi et soir pour tous les gens de l’hôtel. Un peu gênant au début, mais on s’y est fait très vite, et merci pour les économies ! John c’est aussi le gars qui quand il a vu qu’on avait chacun cassé nos gourdes en métal (le séjour au congèle ne leur a pas plus) nous a dit : “je vais vous les réparer !”, et qui 1h après nous ramenait des gourdes neuves (pour info la gourde valait dans les 30 €…). C’est aussi le gars qui, quand il a vu qu’on était malade avant de repartir de San Pedro, nous a proposé de nous emmener avec sa voiture. Bref la main sur le cœur, mais comme on n’a pas trop l’habitude, ça nous a fait un peu bizarre !

Et San Pedro finalement ça a été un peu triste aussi. C’est ici qu’on a dû dire au revoir à nos amis Romain et Alice avec qui on voyageait depuis 3 semaines, soit pour l’instant plus de la moitié de notre voyage, ça créer des liens ! Eux allaient tranquillement continuer à sillonner le Chili et l’Argentine pour finir en Pentagonie fin février quand nous on avait notre vol pour Santiago puis l’île de Pâques. En plus les adieux n’ont pas été vraiment réussi car  on est tombés malade sur la fin du séjour et on leur a dit au revoir entre nos allers retours aux toilettes…

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Follow

Get the latest posts delivered to your mailbox: